Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Concert de Shirvani CHALAYEV

    Lundi 4 décembre 2006 à 20h 30 Concert exceptionnel de Shirvani CHALAYEV, Musique savante du Daghestan.
    Petit quatuor à cordes et "initiation", Choeur mixte sur les textes de Pouchkine et Lermontov, 7 chants laks pour voix et orchestre.

    medium_kamil_tchalaev_009.jpg

    Direction Kamil TCHALAEV


    medium_kamil_tchalaev_001.jpg

    www.tchalaev.net/shirvani_arc.html
    Salle Cortot
    Ecole Normale de Musique

    78, rue Cardinet
    75017 PARIS
    Métro Malesherbes

    Participation libre.

    Réservations 06 13 41 88 79 nali@ecole-sauvage.org

  • But de son voyage : pour s'installer

    Passeport de Mme Varvara Mysline fille de Nicolas Alexandrovitch, daté du 5 mai 1925.

    En haut de la page "Le présent passeport n'est pas valable pour bénéficier de la protection turque"

    Porte le cachet "REFUGIE POLITIQUE RUSSE"

    medium_passport_002.2.jpg

    Sur une page intérieure:

    Nom du père : Nicolas Alexandrovitch

    Qualité ou profession : Dame

    Lieu et date de naissance : Russie en 1874

    Destination : France

    But de son voyage : Pour s'installer


    Image plus grande sur Bibliophilie russe

  • Affiche annonçant la parution de l'hebdomadaire "Rossia"

    Affiche pour annoncer la parution le 27 août 1927 de l'hebdomadaire "Rossia" ( La Russie).
    "Organe de la pensée et de la lutte nationale".
    Sous la rédaction de Pierre Struve. Prix au numéro : 50 centimes.
    Adresse de la rédaction : 12, rue Royer-Collard, Paris (V)
    Vente à Paris dans tous les kiosques.

    medium_rossia_003.jpg


    Exemple de publicité pour la presse russe émigrée. En France dans l'entre deux guerre paraissaient des centaines de titres de journaux, revues, almanach, reflétant toutes les tendances politiques, littéraires, culturelles, artistiques etc...

    Pierre Struve (1870 à Perm, mort en 1944 à Paris). Pierre Struve fut en Russie l'un des fondaeurs du parti Cadet, et du parti social-démocrate. Il était un opposant a la monarchie, à la politique de Nicolas II.
    Après avoir soutenu la révolution de février, il rejoint les blancs et émigre en 1920. Pierre Struve mène une activité sociale et politique active dans le Paris de l'émigration russe entre les deux guerres.

  • "Chronique des évènements en cours" Samizdat soviétique

    "Chronique des évènements en cours" n° 19 daté du 30 avril 1971. Quatrième année de parution.

    Revue clandestine publiée en samizdat en URSS par le mouvement de défense des droits de l'homme en URSS.

    medium_rojan_cronica_remiz_008.jpg

    Samizdat : "autoédition", par opposition à gosizdat "édition d'Etat". Ensemble des techniques (manuscrit, dactylographie, photocopie, microfilm, textes recopiés à la main) utilisées en U.R.S.S. pour reproduire des textes interdits par le régime soviétique et sa censure.

    Le samizdat a permi de diffuser des livres d'auteurs dissidents (Grossman, Soljenitsyne, Siniavski, Brodski, Maksimov etc), des pamphlets politiques (V. Ierofeïev, V. Voïnovitch), des travaux historiques ou sociologiques, comme ceux de Sakharov, Medvedev, "anticonformistes", des périodiques (Syntaxis, Chronique des évènements en cour, Kultura), des textes religieux ou de penseurs et théologiens russes éxilés en occident ainsi que des oeuvres occidentales non éditées en U.R.S.S, ou des textes des écrivains émigrés russes interdits sur le territoire soviétique.

    Cet exemplaire de la revue porte un extrait de la déclaration universelle des droits de l'homme, art 19.
    Exemplaire sur papier fin de 22 pages portant sur l'arrestation de Vladimir Boukovsky, les syndicats libres, les poursuites et persécutions extra judiciaires, le mouvement des juifs pour l'émigration en Israêl, les films interdits, les notes de Vladimir Guerchouni parvenue de sa prison-hôpital psychiatrique, et les chroniques des évènements en cours.

    Les exemplaires de la revue étaient ronéotés et circulaient de main en main parmi l'intelligentsia.
    Quelques exemplaires parvenaient en occident, mais leur impact était faible, car l'opinion publique n'était pas prête à entendre cette autre réalité soviétique. Les mouvements dissidents russes trouvaient des appuis dans la diaspora russe, qui parvenait à faire passer de nombreux manuscripts à travers le rideau de fer.

    Les rédacteurs du samizdat risquaient l'hôpital psychiatrique et ses traitements inhumains, ou de longues années de camp de travail, leurs conjoints et enfants étaient persécutés.

    Une grande majorité de la diaspora russe ( à l'exception de quelque-uns qui collaboraient ou faisaient du commerce avec l'URSS),
    s'efforçait de rompre le mur de silence qui entourait ces dissidents de l'intérieur.

  • Album photo d'une gamine de "La Maison de l'Enfant Russe"

    Album photo d'une gamine pensionnaire de la "Maison de l'Enfant Russe" au chateau de Mosqueros à Salies-de-Béarn, en 1930.

    medium_j_info_016.jpg


    Le chateau de Mosqueros recevait des enfants de l'émigration russe pour des séjours en été ou durant l'année scolaire. L'accent était mis sur le bon air, l'alimentation et les soins médicaux que recevaient les enfants. Cette accent mis sur la santé s'explique par l'extrême peuvreté de nombreuses familles de l'émigration russe dans les années trente.
    Voici un extrait d'un article de I Sazonova consacré au foyer (en 1931 ?) :


    " Dans un pré du chateau se promènent les 18 vaches du chateau, dans l'étable un système de traite électrique hygiénique a été installé. Dans ce chateau plus de cent litres de lait sont bus tous les jours, une quantité astronomique de beurre est mangée. Les enfants admirent "leurs" poules dans le poulailler, qui produisent les oeufs. Les enfants ont du lait, du beurre "maison", des oeufs à volonté. Ici toutes les portions sont homériques, la carcasse d'un boeuf entier disparait en quelques jours! Le sucre, les confitures sont stockés en quantité impressionnante! - une fillette, l'espace d'un été a pris 10kg !!....."

  • Un appartement d'émigré russe à Paris 15 ème

    Appartement de russes émigrés à Paris dans le quinzième arrondissement en 1935, dessiné par un enfant.

    medium_Grounau_002.jpg


    " A mon cher papa, le jour de son anniversaire"


    Appartement typique d'une famille russe émigrée des années 30. Salon étriqué, papier peint, cadres et portraits aux murs, fauteuil près d'une bibliothèque tournante pleine de livres.


    Voir Photo plus grande : Bibliophilie russe