Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Conservation des trésors culturels de l'émigration russe

    Une fois n'est pas coutume, "La Pensée Russe", a publié une série d'articles d'un grand intérêt sur la conservation des trésors culturels de l'émigration russe.

    medium_Pens_rus_rada_007.jpg


    Ces articles (au total cinq pages du journal sur deux parutions) sont parus dans les numéros 2 (4633) et 3 (4634) 2007 sous la plume de Georges Koutcherenko, président de la "Société de conservation des trésors culturels russes"
    medium_Pens_rus_rada_005.jpg

    L'auteur résume les diverses approches de la conservation des archives, oeuvres d'art, enregistrements, films etc mais aussi des biens immobiliers de l'émigration russe. Conservation sur place, "retour" en Russie, fondations, universités et bibliothèques américaines, etc.
    Ces articles (parfois discutables), retracent les différentes initiatives qui ont vu le jour au cours du siècle (Archives de Prague, Fonds Bakhmeteff, Stanford, initiatives françaises etc, pour terminer sur la "Maison de l'émigration russe de Moscou à la Taganka et la création de l'ACAER.
    A lire et à conserver

  • Soirée Blinis

    L'ACER-MJO organise le 9 février 2007, une soirée BLINIS à 20 heures.

    8, rue de l'Abbé Grégoire à Issy-les-Moulineaux (métro Mairie d'Issy)
    Ancienne paroisse St Jean le théologien.


    medium_St_Jean_003.jpg


    Animations russes, Blinis garnis à volonté, Borchtiok.

    Participation : 19 euros par personne- 16 euros étudiants.

    Réservations avant le 6 février 2007 au 01 42 50 53 66 o par mail : nvrose@wanadoo.fr
    La réservation est maintenue jusqu'à 20h 15 ! Places non garanties ensuite!

  • Une pièce de Robert Hossein

    Carton d'invitation à une pièce de Robert Hossein et Pierre Serneels "Les Imaginaires"

    medium_hossein_001.jpg


    "Robert Hossein et Pierre Serneels vous invitent à la présentation de leur pièce "Les Imaginaires"
    3 actes - 1 prologue - l'épilogue
    qui aura lieu Salle Iéna le Vendredi 3 mai 1946 à 17h 15 précises.
    Musique de Poplawsky
    Mise en scène de J.J. Bourgois
    Maquette de J.Bellanger.
    Participation aux frais : 60 F "

    Invitation tout à fait dans le style des spectacles de l'émigration russe, sur ronéo, papier jaunâtre, corrigée à la main, découpée au massicot!

    Bien loin des superproductions des années 80.


    De son vrai nom Robert Hosseinoff, Robert Hossein est le fils d'une émigrée russe. Après la guerre, il fréquente les cours d'art dramatique et en particulier le cours Simon.

  • Rencontre avec Victor Moskvine

    Recontre organisée par les éditions YMCA-PRESS, le magasin "Les Editeurs Réunis" et le "Messager de l'ACER"

    Avec VICTOR ALEXANDROVITCH MOSKVINE, directeur de la bibliothèque - Fonds de l'émigration russe, et des éditions "La Voie Russe" (Russkij Put') à Moscou

    medium_Ed_reunis_chaliap_004.jpg


    Au programme :

    -conférence de Victor Moskvine sur la création et les activités de la bibliothèque et des éditions "La Voie Russe"

    - Film du studio de cinéma créé sous l'égide de la bibliothèque.

    La rencontre aura lieu le

    MERCREDI 10 JANVIER 2007 A 18.30

    11, rue de la Montagne Sainte Geneviève, Paris 5, tel 01 43 54 74 46

    Métro Maubert-Mutualité


    medium_Ed_reunis_chaliap_006.jpg

  • Voeux de Noël de Georges Skobtzoff

    Carte de Noël envoyée par Georges Skobtzoff à un destinataire inconnu. Fin des années trente, début des années quarante.


    medium_Skobtsoff_006.jpg



Georges était le fils de Mère Marie Skobtzoff, et membre du Groupe "L'Action Orthodoxe" de la rue de Lourmel à Paris.
Né le 27 février 1921 à Constantinople, il est mort en déportation à Dora en Allemagne fin 1944. Sa mère déportée également est morte à Ravensbruck le 30 mars 1945.


Engagé dans la résistance à l'occupant nazi il est arrêté en février 1943 par la gestapo, il refuse toute collaboration et est envoyé rapidement en déportation.

Le synode du patriarcat oecuménique a canonisé Georges Skobtsov, le père Dimitri Klépinine, Mère Marie et Elie Fondaminsky le 16 janvier 2004.

Le père Dimitri Klépinine et mère Marie (Skobtsov), ainsi que leurs compagnons Georges Skobtsov, fils de mère Marie, et Élie Fondaminsky, ont sauvé, au prix de leur propre vie, de nombreux juifs sous l’occupation nazie. En 1935, mère Marie, poétesse et artiste devenue moniale, avait fondé, au 77 de la rue de Lourmel, dans le 15e arrondissement de Paris, un centre d’accueil et un foyer pour les sans-abri, donnant ainsi toute sa dimension spirituelle à l’action sociale et prônant le développement d’un "monachisme dans la cité, dans le désert des coeurs humains". Aidée par un groupe de laïcs, membres de l’association "L’Action orthodoxe" qu’elle avait créée, elle était au service des chômeurs et des clochards, organisant une cantine, des ateliers, un bureau d’aide sociale. Le père Dimitri Klépinine, jeune prêtre parisien, diplômé de l’Institut Saint-Serge, marié et père de deux enfants, fut chargé, à partir de 1939, de la paroisse dédiée à la Protection-de-la-Mère-de-Dieu, qui avait été ouverte auprès du foyer. Durant l’occupation, de nombreux juifs persécutés y furent accueillis et cachés. En 1942, lors de la rafle du Vél’ d’hiv’, mère Marie réussit à pénétrer à l’intérieur de l’édifice et à sauver la vie de quelques enfants.

Le 8 février 1943, une perquisition eut lieu dans les locaux de la rue de Lourmel. En l’absence des dirigeants de l’association, le fils de mère Marie, Georges, âgé d’une vingtaine d’années, fut emmené en otage par la Gestapo. Le 9 février, soit un an jour pour jour avant sa mort, le père Dimitri Klépinine célébrait une dernière liturgie eucharistique dans la chapelle du foyer avant de se rendre à la convocation de la Gestapo. Le lendemain, mère Marie, venue obtenir la libération de son fils, était, elle aussi, arrêtée. Tous trois furent internés, d’abord au fort de Romainville, puis au camp de Compiègne, avant d’être déportés en Allemagne. Le père Dimitri Klépinine mourut au camp de Dora, d’une pneumonie, le 9 février 1944, tout comme Georges Skobtsov, qui lui aussi avait été déporté à Dora. Proche collaborateur de mère Marie à "L’Action orthodoxe", Élie Fondaminsky, un intellectuel russe d’origine juive, venu peu à peu à la foi chrétienne, avait été quant à lui arrêté par les nazis dès 1941. Il reçut le baptême alors qu’il était interné au camp de Compiègne (Oise), avant d’être déporté à Auschwitz où il devait périr le 19 novembre 1942. Mère Marie fut gazée à Ravensbrück, le 31 mars 1945 ; selon certains témoignages, elle aurait pris la place de l’une de ses codétenues.