Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • "L'exil russe" de Catherine Gousseff

    f33a4b0aeba74a53f51f6f29bb816cb0.jpg

    L'exil russe -La fabrique du réfugié apatride de Catherine Gousseff aux éditions CNRS, dans la série Histoire.

    "France terre d'asile? Dans les années 1920, la France accueille près de 80 000 russes ayant quitté leur pays à la suite de la révolution, plus que la plupart des pays européens.
    Comment répondre à cet afflux de population? où les installer? Quel statut leur accorder? Ces questions ne relèvent pas de la seule politique intérieure française : elles acquièrent avec la création du Haut Commissariat aux Réfugiés une dimension internationale.
    au croisement du droit, de la diplomatie et de la sociologie, Catherine Gousseff nous relate l'élaboration du statut de réfugié. Elle met particulièrement en avant l'assistance des associations caritatives et le rôle politique des élites russes auprès de la Société des nations.



    Catherine Gousseff, chargée de recherches au CNRS et membre du Centre d'études des mondes russe, caucasien, et est-européen, apublié Retours d'Urss. Les prisonniers de guerre et les internés français dans les archives soviétiques (1941-1954)


    Un livre attendu. Loin du pathos habituel dès qu'il s'agit de l'émigration russe, Catherine Gousseff rétablit des chiffres, des lieux. Elle reconstitue les parcours des émigrés russes depuis leur départ de Russie jusqu'à l'arrivée en France, principal pays d'accueil des russes dans les années 1920.

    Voici un court extrait de l'introduction.

    "Le mythe français du "Russe blanc"

    La France, le plus grand pays d'accueil des réfugiés ; c'était là dans les années 1920 une évidence, tant l'arrivée des russes y fit sensation. Ils incarnaient la face inverse de la Révolution ; celle des nantis déchus, et cela ne pouvait éveiller que passion et compassion. Leur situation suscita l'imaginaire français avec une rare intensité. Le cinéma, la littérature, la presse racontaient sur tous les registres les nombreux épisodes de leur épopée, de la grandeur à la décadence. La mode russe, investie par les fantasmes qu'éveillait un monde si brutalement révolu, inonda la scène parisienne : haute couture, parfums, jouets, cigarettes, restaurants, cabarets, chacun tenait à se prévaloir du "cachet russe". Et "l'âme slave" à la mode invitait à exalter le lyrisme expressif des émotions, des plus pathétiques aux plus excentriques.... L'arrivée des russes déclencha un phénomène culturel, certes circonscrit, mais étroitement lié aux Années Folles. Dans la mémoire française de l'émigration russe ces année-là occupent une place majeure. Cette mémoire a gardé en nombre des faits exceptionnels ou romanesques, bien plus qu'elle n'a conservé les traces tangibles de l'existence concrète des réfugiés dans la vie sociale de l'époque. Les représentations de l'émigration russe se sont forgées dans un curieux mélange de fiction et de réalité, cristallisé dans le stéréotype vivace du "Grand prince devenu chauffeur de taxi", figure emblématique de la chute de l'ancien monde... Aux yeux des français le destin des russes s'incarne ainsi dans l'inéluctable déclassement social des anciennes classes dirigeantes, même si quelques réussites remarquables, comme celle de Henri Troyat, l'heureux élu de l'Académie française témoignent d'une intégration consacrée. De fait les russes ont fortement marqué de leur présence les milieux parisiens, intellectuels et artistiques de l'époque, mais cette empreinte, suscitant une perception très élitiste de l'émigration, a contribué à masquer tout ce qu'il en était de "l'autre émigration"

  • Vitaly Joumenko aux Editeurs Réunis

    bb801f92203373d44775d52faaa6778a.jpg


    La librairie russe "Les Editeurs Réunis" et les éditions YMCA-PRESS vous invitent à la présentation du livre de Vitaly Joumenko consacré à l'armée des volontaires.

    "Armée Blanche" Portraits d'officiers russes 1917-1922.
    Le vendredi 15 février 2008 à 18h 30 au 11, rue de la Montagne Sainte Geneviève 75005 Paris
    Métro : Maubert-Mutualité (ligne 10)
    Tél : 01 43 54 74 46

  • BLINIS ACER-MJO

    6b519a747f2f626e14258e657665b5b4.jpg


    Pour réserver: nvrose@orange.fr
    L'affiche peut être librement téléchargée sur www.acer-mjo.org------------------------------------------------------------------------------------------------


    SOIREE BLINIS DE L'ACER-MJO


    Vendredi 22 février 2008 à 20 heures


    8, rue de l’Abbé Grégoire
    à Issy-les-Moulineaux (métro Mairie d’Issy)

    Participation : 19 € par personne - 16 € pour les étudiants

    Animations russes
    Blinis garnis à volonté (saumon fumé et boissons en sus)


    Ils entretenaient dans leur vie paisible
    Les aimables traditions d’antan;
    Chez eux la semaine grasse durant
    A la russe, on préparait des blinis …
    A.S.Pouchkine


    RESERVATION avant le 19 février 2008 au 01 42 50 53 66 ou par e-mail : nvrose@wanadoo.fr
    La réservation est maintenue jusqu’à 20 H 15 ! Places non garanties ensuite !


    ACER-MJO
    Tél : 01 42 50 53 66 – e-mail : secretariat@acer-mjo.org