Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Natalia Gorbanevskaya "Dissidence d'hier et d'aujourd'hui"

natalia-gorbanevskaya-1967.jpg

L’ACER-MJO et l’ACER-Russie ont le plaisir de vous inviter

le vendredi 17 Décembre 2010 à 20 heures

à une soirée exceptionnelle à la Maison de l’ACER-MJO
91, rue Olivier de Serres. Paris, 15e. Métro Convention ou Porte de Versailles

Dans la série « La dissidence d’hier à aujourd’hui », nous recevons  (en français)

Natalia Gorbanevskaya

 

Natalia Gorbanevskaya

IMG_0211-1.JPG


Natalia Gorbanevskaya évoquera son activité de de dissidente en Union Soviétique, sa découverte de l’Occident et la situation actuelle de la Russie.

Natalia Gorbanevskaya est née en 1936 à Moscou. Poétesse et traductrice, elle crée la publication clandestine « Chronique des événements en cours ». Le 25 août 1968 elle manifeste avec sept citoyens soviétiques sur la Place Rouge afin de protester contre l’invasion des forces du Pacte de Varsovie en Tchécoslovaquie. Immédiatement interpelée, relâchée, arrêtée de nouveau en 1969 pour d’autres activités dissidentes, elle est enfermée dans un hôpital psychiatrique spécial jusqu’en 1972. Elle émigre en France en 1975 et vit depuis à Paris.

Les dissidents soviétiques ont tout risqué dans leur lutte contre la dictature communiste. Refusant l’action violente ou la clandestinité, ils ont choisi dans la deuxième moitié du XXe siècle de témoigner à visage découvert contre les abus et les mensonges d’un système. Ils en ont payé le prix : surveillance, brimades, intimidations, chantages, expulsion du pays, arrestations, prison, hôpital psychiatrique, camp de travail ont été leur lot jusqu’à la fin des années 1980. A partir de la perestroïka, leur discours a été repris par les dirigeants réformateurs. Mais eux ont pratiquement disparu de la scène politique et sociale.
Et pourtant, ils sont toujours là. Ils voyagent, écrivent et signent des tribunes contre le régime de Poutine ou pour la libération de prisonniers politiques dans le monde. Si nous avions oublié la brutalité d’un système oppressif, ils peuvent en témoigner et révéler ce qu’ils ont vécu. Du coup, ces dissidents peuvent également aider à mieux appréhender le temps présent : nous éclairer sur la Russie contemporaine, l’Europe et les nouveaux combats pour la liberté dans le monde.
Nous proposons de les écouter se raconter et livrer leur analyse sur les « événements en cours », pour reprendre le titre d’une célèbre chronique dissidente. Nous débutons ce cycle de soirées-débats à la maison de l'ACER-MJO en recevant Natalia Gorbanevskaya.

Entrée libre. Merci de faire passer le message aux personnes intéressées
La soirée se déroulera en français et sera suivie d’un buffet.

A lire. Natalia Gorbanevskaia, Midi Place Rouge, Robert Laffont, 1970.

Les commentaires sont fermés.