Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dissidence - Page 2

  • A la mémoire d'Alexandre Soljénitsyne

    Solje 001.jpg

    Edition originale de l'Archipel du Goulag YMCA-PRESS Paris décembre 1973



    Dans le cadre des soirées consacrées à la culture et à la philosophie religieuse de l'émigration russe, le messager orthodoxe, le Vestnik, et les amis d'YMCA-PRESS organisent une soirée à la mémoire d'Alexandre Soljénitsyne.

    Le lundi 27 octobre 2008 à 18h 30 à la librairie "Les Editeurs Réunis" - 11, rue de la Montagne Sainte Geneviève, Paris V - Métro : Maubert Mutualité.

    Avec la participation de Nikita Struve et d'autres intervenants.

    Renseignements : ed.reunis@wanadoo.fr

  • Soirée Natacha Gorbanevskaya

    6dfdebf40c3ef7391e12ed500fbe2f06.jpg

    Vendredi 25 janvier à 18h30, soirée Natalia Gorbanevskaya. Présentation de trois livres en langue russe publiés en Russie.

    La maison du livre russe - 91 rue Saint-Honoré, Paris 75001 - Métro Louvre-Rivoli, RER Chatelet



    - "A Midi" Relate la manifestation du 25 août 1968 sur la place Rouge en protestation contre l'invasion de la Tchécoslovaquie. Natalia Gorbanevskaya participait à cette manifestation et fut arrêtée.
    Le livre était paru en 1969 en samizdat, puis édité en occident en 1970.
    Cette édition (2007) est la première édition russe préfacée et augmentée par Natalia Gorbanevskaya

    - "Alors je suis tombée amoureuse des poèmes des autres" - Traductions de poèmes polonais (Edition de la Bibliothèque nationale polonaise, Varsovie 2006)

    -" La rose couleur thé" - Poésies 2002-2005.
    520bc7bba65804e0d6fe7f897a2a453b.jpg

    Natalia Gorbanevskaya lira ses poèmes.


    70a2973aa114f9113256614b50785b72.jpg


    Natalia est née en 1936 à Moscou. Elle est une des figures majeures du mouvement dissident russe.
    Elle fut l'une des participantes du meeting de protestation contre l'invasion soviétique de la Tchécoslovaquie, sur la Place Rouge en 1968.
    Elle vit depuis 1976 à Paris, où elle collabora à la revue "Continent" au journal hebdomadaire en langue russe "La Pensée Russe"Elle a déjà publié de nombreux recueils de poésies en occident et depuis les années 90 en Russie

  • Rencontre avec Victor Moskvine

    Recontre organisée par les éditions YMCA-PRESS, le magasin "Les Editeurs Réunis" et le "Messager de l'ACER"

    Avec VICTOR ALEXANDROVITCH MOSKVINE, directeur de la bibliothèque - Fonds de l'émigration russe, et des éditions "La Voie Russe" (Russkij Put') à Moscou

    medium_Ed_reunis_chaliap_004.jpg


    Au programme :

    -conférence de Victor Moskvine sur la création et les activités de la bibliothèque et des éditions "La Voie Russe"

    - Film du studio de cinéma créé sous l'égide de la bibliothèque.

    La rencontre aura lieu le

    MERCREDI 10 JANVIER 2007 A 18.30

    11, rue de la Montagne Sainte Geneviève, Paris 5, tel 01 43 54 74 46

    Métro Maubert-Mutualité


    medium_Ed_reunis_chaliap_006.jpg

  • Premier numéro de la revue "Vestnik" de l'ACER

    Premier numéro ronéotypé de la revue de l'ACER, le "Vestnik" (ou Messager), daté du 1er décembre 1925.


    medium_Bilibine_la_ruche_knut_002.jpg

    Créé en décembre 1925 : rédacteurs Lagovski, et N Zernov.

    Octobre 1926 : premier exemplaire imprimé en typographie.

    Décembre 1927 : le tirage atteint 1 350 exemplaires.


    Cette revue de théologie, philosophie et littérature est la plus ancienne de l'émigration russe en France. Elle parait encore aujourd'hui (éditée maintenant en Russie)

    Elle a eu une grande influence sur les penseurs, théologiens, étudiants et historiens russes pendant la période soviétique. La revue parvenait en Union Soviétique, grâce aux efforts de l'ACER, où elle circulait de mains en mains ou était rééditée en "samizdat".

  • "Chronique des évènements en cours" Samizdat soviétique

    "Chronique des évènements en cours" n° 19 daté du 30 avril 1971. Quatrième année de parution.

    Revue clandestine publiée en samizdat en URSS par le mouvement de défense des droits de l'homme en URSS.

    medium_rojan_cronica_remiz_008.jpg

    Samizdat : "autoédition", par opposition à gosizdat "édition d'Etat". Ensemble des techniques (manuscrit, dactylographie, photocopie, microfilm, textes recopiés à la main) utilisées en U.R.S.S. pour reproduire des textes interdits par le régime soviétique et sa censure.

    Le samizdat a permi de diffuser des livres d'auteurs dissidents (Grossman, Soljenitsyne, Siniavski, Brodski, Maksimov etc), des pamphlets politiques (V. Ierofeïev, V. Voïnovitch), des travaux historiques ou sociologiques, comme ceux de Sakharov, Medvedev, "anticonformistes", des périodiques (Syntaxis, Chronique des évènements en cour, Kultura), des textes religieux ou de penseurs et théologiens russes éxilés en occident ainsi que des oeuvres occidentales non éditées en U.R.S.S, ou des textes des écrivains émigrés russes interdits sur le territoire soviétique.

    Cet exemplaire de la revue porte un extrait de la déclaration universelle des droits de l'homme, art 19.
    Exemplaire sur papier fin de 22 pages portant sur l'arrestation de Vladimir Boukovsky, les syndicats libres, les poursuites et persécutions extra judiciaires, le mouvement des juifs pour l'émigration en Israêl, les films interdits, les notes de Vladimir Guerchouni parvenue de sa prison-hôpital psychiatrique, et les chroniques des évènements en cours.

    Les exemplaires de la revue étaient ronéotés et circulaient de main en main parmi l'intelligentsia.
    Quelques exemplaires parvenaient en occident, mais leur impact était faible, car l'opinion publique n'était pas prête à entendre cette autre réalité soviétique. Les mouvements dissidents russes trouvaient des appuis dans la diaspora russe, qui parvenait à faire passer de nombreux manuscripts à travers le rideau de fer.

    Les rédacteurs du samizdat risquaient l'hôpital psychiatrique et ses traitements inhumains, ou de longues années de camp de travail, leurs conjoints et enfants étaient persécutés.

    Une grande majorité de la diaspora russe ( à l'exception de quelque-uns qui collaboraient ou faisaient du commerce avec l'URSS),
    s'efforçait de rompre le mur de silence qui entourait ces dissidents de l'intérieur.

  • Soirée poésie de Natalia Gorbanevskaya

    Natalia Gorbanevskaya lira les poèmes de son nouveau livre "Tchainaia roza" ( La rose couleur thé), le vendredi 27 octobre 2006 à 19 heures à la librairie "La maison du livre russe", 42 rue de Saintonge, 75003 Paris.
    Métro : République ou Filles du Calvaire. Tél : 01 42 71 44 91.medium_Gorbanevskaya_2_007.jpg


    Natalia Gorbanevskaya est née en 1936 à Moscou. Elle est une des figures majeures du mouvement dissident russe.
    Elle fut l'une des participantes du meeting de protestation contre l'invasion soviétique de la Tchécoslovaquie, sur la Place Rouge en 1968.
    Elle vit depuis 1976 à Paris, où elle collabora à la revue "Continent" au journal hebdomadaire en langue russe "La Pensée Russe"
    Elle a déjà publié de nombreux recueils de poésies en occident et depuis les années 90 en Russie.medium_Gorbanevskaya_2_001.jpg